Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FO Nord Est

Le Blog du Syndicat F.O des Employés et Cadres du Credit Agricole du Nord-Est

C'est pas moi qui le dit !!!

Article de "La Vie Financière" du 19 mars 2009


Politique de l'autruche à la banque verte

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient." Georges Pauget a probablement fait sienne cette devise.
Non seulement le directeur général de Crédit Agricole SA n'a cessé de se tromper sur l'ampleur de la crise, mais en plus il a semé de fausses promesses.
En juin 2008, alors qu'il s'agissait de placer auprès de minoritaires plumés une bonne part des 5,9 milliards d'€uros d'augmentation de capital, il se disait, dans nos colonnes, en mesure de leur rembourser 2 milliards d'€uros dès le prochain dividende (prévu à 0,90 € par action). Il n'en versera finalement que la moitié.
Mais Georges Pauget a une qualité : il ne renâcle pas à faire le sale boulot. Pour trouver de l'argent frais, n'a-t-il pas également puisé dans la poche de ses salariés en novembre 2007 en leur vendant autour des 22 € des actions qui en valent à présent moins de 8.
Alors même que le Crédit Agricole du début du millénaire était la banque la mieux formatée pour sortir de la crise financière la tête haute, c'est , avec Natixis, l'une des banques françaises le plus affectées. Car sa gouvernance est inefficace et maladroite.

Concrètement, c'est à Georges Pauget et à son président, René Caron, que l'on doit d'avoir poussé les feux en 2006 chez Calyon, sur les produits dérivés et la titrisation aux Etats-Unis, à l'origine de trous gigantesques. De n'avoir pas vu venir la crise des subprime début 2007, parce qu'on ne lisait rien de tel dans les journaux (sic). D'avoir jeté l'argent par les fen^tres fin 2007 en payant le prix fort pour une position de minoritaire inexploitable dans l'établissement espagnol Bankinter.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article