Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FO Nord Est

Le Blog du Syndicat F.O des Employés et Cadres du Credit Agricole du Nord-Est

La revue de presse (suite)

 

 

Le Crédit Agricole ferme ses portes

Publié le mercredi 18 juillet 2012 à 14H00

Le 31 août, la permanence de la banque du Crédit Agricole va s'arrêter.

Le 31 août, la permanence de la banque du Crédit Agricole va s'arrêter.


SAINT-GOBAIN - La nouvelle courait déjà depuis quelque temps. Elle est désormais confirmée. La banque ferme son agence fin août.

 

Après Le Catelet, c'est maintenant au tour de la cité des Verriers de voir disparaître son agence bancaire du Crédit Agricole. Installée au cœur de la ville depuis le début des années 80, l'agence n'assurait plus que des permanences l'après-midi du mardi au vendredi de 14 h à 17 h 45 et le samedi matin. Un service de proximité apprécié de nombreux clients qui n'ont pas hésité à dire leur mécontentement. Pour autant et malgré la perspective de la venue de nouveaux habitants avec le lotissement du Fringolet, la direction du Crédit Agricole Nord Est a décidé de fermer l'agence le 31 août.

 

« Avec les problématiques de sécurité, les obligations légales pour les clients et la protection des fonds cela entraîne des travaux trop importants. Du coup, le choix des permanences n'est plus viable. Et après enquête, il s'est avéré qu'avec l'équipe de petite taille [1 ou 2 personne(s)] et notamment quand il y a un départ en congé, il est difficile de garantir un service pour la clientèle », avance Ghislain Parisot, secrétaire général du Crédit Agricole Nord Est.

 

 

« Refus catégorique »

 

Le responsable avance également le changement d'utilisation des services bancaires pour expliquer le choix de fermeture. « Avec l'évolution de la technologie, il y a un client sur deux que ne vient plus à la banque. Et la tendance de fonds se confirme », explique-t-il.

 

Pour les services financiers, les clients de la permanence devront désormais faire 9 km pour se rendre à La Fère.

 

Du côté de la municipalité, informée la semaine dernière de la décision irrévocable, on s'indigne contre cette décision de mettre la clef sous la porte et « oppose un refus catégorique », précise Guy Paquin, le maire.

 

Et cela d'autant plus que la ville et des commerçants se sont investis en mettant en place deux et bientôt trois points verts pour permettre aux clients de la banque de retirer de l'argent liquide. « ça n'a servi à rien de prêter notre concours. Nous souhaitons qu'un distributeur automatique de billets soit installé », lance Frédéric Mathieu, conseiller général et adjoint au maire. Et l'élu de dénoncer le manque de soutien pour le dynamisme des campagnes. « On lutte contre la désertification, mais tout le monde s'en fout », regrette-t-il.

Malgré la création de nouvelles activités (coiffure, recyclage...) dans la cité des Verriers dernièrement, la disparition de la banque vient fragiliser encore un peu plus l'activité de la ville en donnant du crédit aux prochains au départ.

 

La lutte engagée depuis des années pour maintenir la permanence Poste (28 heures hebdomadaires) devrait être encore plus acharnée.

Thibaut VERRIER

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article