Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FO Nord Est

Le Blog du Syndicat F.O des Employés et Cadres du Credit Agricole du Nord-Est

Le tour du Net

 

BANQUES

Banques : vos agences vont-elles disparaître ?

Selon un récent rapport, les profits des banques devraient diminuer et de nombreuses agences risquent de fermer. « Ce sont les zones rurales les plus touchées », regrette une association d’usagers.

La Rédaction, avec Marie Dupin | RMC.fr | 08/10/2012
 

 

 


Après les boulangeries, les épiceries et les cafés, les agences bancaires vont-elles petit à petit disparaître dans certaines zones ? Une étude publiée cette semaine dans la revue Banque affirme que les profits des banques de proximité pourraient chuter de moitié d’ici à 2015 avec moins de crédits, moins de commissions sur les produits comme l’assurance-vie, les livrets ou les opérations de Bourse, et une hausse des impayés des particuliers et des PME.
Le chiffre d’affaires a d’ailleurs commencé à baisser dès le deuxième trimestre à la Caisse d’épargne (- 4%), au Crédit agricole (- 5%) ou encore au Crédit mutuel (- 4,5%). Résultat : 10% des 40 000 agences en France pourraient disparaître, avec bien sûr des conséquences sur l'emploi.

« On n’a plus la même fonction qu’autrefois »

« Il n’y aura effectivement pas de progression d’effectifs dans le secteur bancaire, confirme Philippe Vasseur, président du Crédit Mutuel Nord Europe, peut-être même un tassement, avec des agences qui fonctionneront avec un peu moins de monde ». Selon lui, les groupes bancaires étaient de toute façon allés trop loin : « Pour les réseaux qui avaient ouvert, peut-être de façon un peu rapide, voire inconsidérée, des agences, il y aura une réduction, c’est tout à fait possible », reconnaît-il, voyant aussi dans le progrès technique une des raisons de cette évolution. « Les opérations de base, aujourd’hui, se font beaucoup avec les nouvelles technologies, vous n’avez plus besoin d’aller au guichet, on n’a plus la même fonction qu’autrefois ».

« On peut être inquiets pour l’avenir de nos agences »

Une impression confirmée par Serge Maitre, le président de l'AFUB, l'Association française des usagers des banques. « Nous assistons, de toute façon, à un appauvrissement des agences. Donc on sacrifie petit à petit la relation client. Les agences n’ont plus de services de caisse, on ne peut plus retirer des espèces, on a petit à petit remplacé l’homme par des machines. Une agence à plein temps passe à mi-temps, et ce sont les zones rurales les plus touchées. Il n’est pas rare de devoir faire 15-20 kilomètres pour avoir une agence bancaire. Oui, on peut être inquiets pour l’avenir de nos agences ».

« Les banques vont choisir leurs clients »

Patrick Saurin, salarié à la Caisse d'épargne et membre du syndicat Sud, se dit « très inquiet pour l’avenir ». Dans le secteur, la réduction des effectifs est déjà « sensible », selon lui. « Si on diminue le nombre d’agences, ça interdit à un certain nombre de personnes dans la population d’accéder à une agence. On va s’apercevoir que les agences de banque en ligne vont choisir leurs clients, prendre les plus rentables, et les clientèles les plus modestes, les plus défavorisées, n’auront pas accès au monde bancaire ».
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article