Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FO Nord Est

Le Blog du Syndicat F.O des Employés et Cadres du Credit Agricole du Nord-Est

Revue de presse 28 novembre 2013

Les Echos

Le Crédit Agricole d’Ile-de-France va fermer 50 agences d’ici à 2015
Par Veronique Chocron | 27/11 | 21:00 

EXCLUSIF Plus de 100.000 particuliers seront concernés par les regroupements d’agences.

Plus de 100.000 particuliers seront concernés par les regroupements d’agences Crédit Agricole - AFP

Plus de 100.000 particuliers seront concernés par les regroupements d’agences Crédit Agricole - AFP

Baisse de la fréquentation des clients en agence, développement de la banque en ligne, croissance atone, contraintes réglementaires… Depuis de longs mois, les experts annonçaient que cette nouvelle donne allait pousser les banques à réorganiser leurs réseaux et à fermer des guichets. C’est désormais le projet que prépare le ­Crédit Agricole d’Ile-de -France (Cadif).

L’établissement a annoncé en octobre à ses organisations syndicales son plan de restructuration, dénommé « Maille et maillage ». Il prévoit d’ici à 2015 la fermeture de cinquante agences bancaires et la création de deux nouveaux guichets, ce qui fera passer le réseau de la Caisse régionale de 325 à 277 agences. Sont visés en priorité les petits guichets de moins de six salariés. De sources syndicales, le Cadif souhaite harmoniser le format de ses agences afin qu’elles puissent, pour la plupart, disposer d’un nombre de conseillers plus important, sur une amplitude horaire plus large et dans des locaux rénovés offrant davantage de technologies (tablettes, wifi, etc.).

La banque veut également s’adapter à la nouvelle carte du futur Grand-Paris : les deux ouvertures et six transferts d’agences doivent anticiper cette grande évolution de la région parisienne. Plus largement, ce sont vingt-six agences qui au final ont vocation à être transférées vers de meilleurs emplacements.

Pas de suppressions d’emplois

La fermeture de cinquante agences va entraîner de nombreux bouleversements pour les salariés comme pour les clients de la banque régionale. Selon les syndicats, plus de 100.000 particuliers, soit environ 10 % des clients, seront concernés par les regroupements d’agences. Pour limiter les départs vers la concurrence, le Cadif proposera à ces clients de choisir leur nouvelle agence, en les accompagnant dans ce transfert.

Concernant le volet social, ce projet ne devrait pas entraîner de suppressions de postes et les effectifs des agences ne devraient donc pas être revus à la baisse à l’horizon 2015. Les salariés qui verront leur agence fermer devraient être transférés dans la même zone géographique, sauf s’ils sont volontaires pour une mutation plus éloignée. Pour leur réaffectation, les directeurs d’agences fermées se verront offrir des postes sur l’ensemble de la région. Les syndicats s’inquiètent cependant de l’évolution de la tentation qu’aura la direction de ne plus remplacer dans les mêmes proportions les départs naturels. « Il y a une contradiction entre le message de proximité de notre banque mutualiste et la fermeture de ­cinquante agences », estime par ailleurs Christian Souvray, délégué syndical CGT au Crédit Agricole d’Ile-de-France.

Ce vaste chantier, qui va nécessiter des travaux d’aménagement, des extensions d’agences et la recherche de locaux dans les meilleurs emplacements commerciaux, doit débuter début 2014 et s’étaler sur deux ans. Le coût de cette restructuration devrait atteindre quelque 80 millions d’euros.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article