Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FO Nord Est

Le Blog du Syndicat F.O des Employés et Cadres du Credit Agricole du Nord-Est

Revue de presse du 28 Août 2012

 

Crédit Agricole : la proximité recule, au profit du conseil et de la sécurité

Publié le mardi 28 août 2012 à 09H54

 

Des agences territoriales plus importantes en taille pour mieux répondre aux attentes de la clientèle, répond la banque verte.

Des agences territoriales plus importantes en taille pour mieux répondre aux attentes de la clientèle, répond la banque verte.

 

Une agence bancaire occupe-t-elle la place d'un service public dans une petite commune ? On peut le penser au vu des réactions suscitées après l'annonce de la fermeture de plusieurs agences du Crédit Agricole du Nord-Est dans la Marne, l'Aisne et les Ardennes. Si ces deux derniers départements, qui sont moins peuplés que la Marne, sont a priori davantage concernés, le secrétaire général du Nord-Est, Ghislain Parisot, refuse de communiquer un chiffre précis.


« On ne supprime pas d'emplois »


« Dans certains cas, on mélange agences et permanences. » Dans les Ardennes, on sait que quatre agences sur une trentaine que compte ce département sont concernées : Renwez, Vireux, Bogny-sur-Meuse et Nouzonville.


L'impact est à la mesure d'une banque régionale réputée pour son maillage territorial très dense (plus de 150 agences) et son poids économique. La caisse du Nord-Est se taille grosso modo la moitié du marché sur ces trois départements. D'où une certaine incompréhension de la part d'élus, de commerçants, et surtout de clients.


De Vailly-sur-Aisne à Pargny-sur-Saulx, des réactions parfois virulentes se sont exprimées. Comme celle de la présidente de l'UCIA de Pargny, offusquée d'avoir été, selon elle, mise devant le fait accompli. « En tant que clients, nous n'avons pas été consultés. »


« La décision avait été prise voici quelques mois », répond Ghislain Parisot. « Les clients ont été informés individuellement par courrier, ainsi que les élus et les décideurs locaux. » Le préjudice supposé n'en est pas moins palpable parmi des usagers : plus de guichet local pour effectuer des opérations courantes, obtenir un conseil ou, tout simplement, parler à quelqu'un dans des communes en voie de désertification.


Les retraits d'argent seront toujours possibles auprès de commerçants référencés comme Points verts. Pour d'autres opérations, il faudra se rendre dans l'agence la plus proche. Soit à une dizaine de kilomètres évalue en moyenne Ghislain Parisot, qui avance trois raisons majeures à ces fermetures. « Dans les très petites agences se posent des problèmes de sécurité quand deux des trois agents sont en clientèle ou en congé. Et l'on constate qu'un client sur deux préfère consulter internet plutôt que de se rendre en agence. Mais surtout notre enquête clientèle révèle des attentes en conseil et expertise qui peuvent être moins facilement données dans des petites agences. »


Le personnel concerné par les fermetures sera rattaché aux proches agences plus importantes. « On ne supprime pas d'emplois », ajoute Ghislain Parisot, qui souligne les efforts de rénovation entrepris dans ces agences. Celles qui ferment seront mises en vente. Un moyen aussi de faire des économies en allégeant le parc immobilier.

 

Dominique Herbemont

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article